Noter cet article

Quand vous allez démarrer un business sur internet, la plupart du temps, vous allez avoir une idée précise en tête. Un peu comme une start-up crée à partir d’une idée bien élaborée. Or, il se trouve que votre projet de départ va peu à peu prendre d’autres formes pour changer dans le but de s’adapter au marché. Dans cet article, je vais vous donner quelques recommandations issues de mon expérience personnelle.

Vous allez voir que j’ai essayé beaucoup de choses, sans succès, et qu’il a fallu mettre en place d’autres revenus pour développer la micro entreprise. Petite apparté aussi pour dire qu’échouer n’est pas une honte, bien au contraire. C’est une leçon riche d’enseignements. D’ailleurs, on échoue réellement que si l’on arrête tout ou que l’on n’ a pas été au bout d’une idée. Persévérance, mes amis…

Je suis parti d’une idée avec un fond, mais pas de forme

Mon idée globale était la suivante : parler de l’indépendance financière, du fait de se créer des revenus passifs. Ce qui me tenait ( et me tient ) toujours à coeur car ma situation professionnelle était désastreuse : chômage ,intérim, petits boulots, échecs professionnels. En clair, je ne trouvais pas ma voie. Jusqu’ à pianoter, un peu par hasard, sur mon ordinateur, avoir un vrai déclic pour l’entrepreneuriat et commencer à créer un business en ligne.

J’ai donc commencé par créer un blog qui parlait des concepts de richesse, vendus sous forme d’ebooks : un bide total et assumé. Puis j’ai commencé à créer une chaine youtube en expliquant- naivement- aux gens comment devenir riche. Ce blog est apparu ensuite. En soi, je ne faisais pas ça à mal, bien au contraire. Le problème est que ce n’était pas forcément bien perçu, que c’était maladroit et surtout, que je ne respectais absolument pas le principe de niche.

Les mois suivants, pour prouver que je pouvais gagner de l’argent sur internet à mon audience(inexistante ), j’ai crée un blog sur mon ancien domaine d’étude. Toujours en ligne, il prépare des personnes au concours aide soignant. Il marche bien puisqu’il me rapporte des revenus complémentaires tous les mois ( environ 50 euros en dehors des périodes d’examen ).

Je me suis également tourné vers le travail de freelance, en qualité de rédacteur. En plus de suivre une formation pour vendre des ebooks en ligne et des formations sur udemy. Vous le voyez, ce n’est pas un parcours linéaire. Mon idée de départ a évolué, au gré de mes essais et des besoins du marché. Pour ensuite pivoter, et s’adapter au marché. Rare sont les entrepreneurs qui réussissent tout du premier coup.

L’exemple de l’entrepreneuse au chiffre d’affaire « yoyo » ou casse-gueule

Je prends toujours cet exemple d’une entrepreneuse, qui a une chaîne youtube plutôt bien développée, aux miniatures soignées et au travail acharné, mais qui voit son chiffre d’affaire faire les montagnes russes au gré des mois. Et pour cause : elle utilise la stratégie d’affiliation uniquement. A mes yeux, c’est quelque peu suicidaire de se reposer uniquement là – dessus !

Entendons nous bien. Je n’ai rien contre l‘affiliation même si je ne porte pas cette stratégie dans mon coeur. En effet, j’aime avoir le contrôle sur mes produits. Le problème est que l’entrepreneuse en question gagne 1500 euros par mois, puis 400, puis 800 et le mois suivant 200. Vous avez deviné pourquoi : les produits du vendeur sont supprimés du jour au lendemain et la pauvre entrepreneuse est soumise aux aléas de ce marché d’affilié. En clair, elle n’a a peu près aucun contrôle sur ce qu’elle gagne.

Je suis peut être moins avancé qu’elle sur Youtube, par exemple, mais je gagne autant si ce n’est plus à la fin du mois de façon régulière. La raison ? J’ai su faire preuve de flexibilité et adopter une vision d’ensemble concernant mon business.

Acceptez les phases de transition pour mieux revenir

Pour finir, je vous dirais que dans le déroulement de votre business, surtout au début, vous allez devoir supporter des phases de transition : en clair, faire des choses qui ne vous plaisent pas forcément. La meilleure preuve : mes plus gros revenus viennent de mon blog aide soignant et de mon travail de rédacteur. On ne peut pas dire que ce soit des passions et pourtant, c’est actuellement ce qui me nourrit. En soi, ce sont des transitions, surtout en ce qui concerne la rédaction, qui vont nourrir mon objectif final : la liberté financière.

Pour conclure : patience patience patience !

Vous n’allez pas tout avoir d’un coup. Vous n’allez pas devenir richissimes en trois mois. Parce que ce n’est tout simplement pas possible. Le plaisir-masochiste- c’est aussi ça : construire un projet jour après jour, mois après mois, années après années. Vous devez absolument garder cette vision à long terme et faire preuve de patience. Si c’est le cas vous êtes intelligents émotionnellement. Et c’est une très bonne nouvelle ! On y reviendra dans un prochain article 😉

https://www.youtube.com/watch?v=juk1J8-YClQ